"pourvu que ça dure"

Vous êtes  en train de profiter d’un moment où tout semble vous convenir, vous vivez cette plénitude, et vous prononcez, plus pour vous-même que pour qu’on vous entende : “je suis bien” et là, une intervention extérieure que vous n’aviez pas demandée vient rompre le charme par cette petite phrase qui tue : “pourvu que ça dure…..”

Profiter de l’instant présent, présent comme un cadeau suffit. La projection dans la durée, induite par un “pourvu” dubitatif, va créer une imagination anxiogène d’un futur qui n’existe pas et qui va réussir à vous voler ce beau cadeau que le présent vous fait.

Quand vous êtes bien avec vous-même, avec votre cheval, faites comme-lui, ancrez-vous dans le présent et résistez à la tentation de vous projeter dans un avenir qui n’existe pas.